A quoi ressemble le (pré-)Brexit en Ecosse ?

Le Brexit, quel sacré sujet d’actualité ! Enfin, ça fait quand même les titres de l’actualité mondiale depuis plus de 3 ans maintenant. Voici notre ressenti en tant qu’expatriés.

Annonce du Brexit en 2016

Lorsque nous avons décidé de venir nous installer au Royaume-Uni, fin 2016, début 2017, nos proches nous ont tout de suite demandé si c’était bien raisonnable au vu du Brexit. A l’époque, tout ce que nous savions, c’était que les changements se feraient ressentir sans doute début 2019.

Nous avons donc décidé de ne pas mettre notre projet entre parenthèses avec si peu de certitudes. Nous nous sommes finalement installés à Edimbourg durant l’été 2017.

Installation en 2017

D’un point de vue procédure d’installation : déménagement, job, banque, paperasse, tout c’est déroulé comme avant le référendum, nous faisions et faisons toujours partie de l’Union Européenne. Donc aujourd’hui encore, techniquement vous pouvez venir vous installer, enfin il ne vous reste plus beaucoup de temps 😀

A cette époque nous parlions avec nos collègues de boulot et amis ici, personne n’était trop inquiet, en mode “Le Brexit ? On a encore le temps de voir venir”. Fait assez surprenant, certains disaient même que ça n’arriverait jamais. En Ecosse, ce n’est une surprise pour personne, la majorité des gens est anti-Brexit. 

Bien que le sujet du Brexit était chaud et récurrent, rien de trop préoccupant à court terme. Cependant certaines compagnies commençaient à grincer des dents car les investisseurs et partenaires devenaient frileux.

D’un point de vue personnel, rien de très inquiétant mais d’un point de vue professionnel les effets du Brexit se faisaient ressentir.

Brexit

Brexit : un début 2019 mouvementé

La date officielle de mise en application approche à grands pas et c’est le flou total, personne ne sait ce qui va se passer. Mais ce qui est certain, c’est que ça va arriver. Il n’y a plus qu’à espérer que les parlementaires de Londres trouvent un accord correct avec l’UE.

Le Brexit est en première page des journaux toutes les semaines et Theresa May enchaîne les négociations avec l’Union Européenne. Un accord est presque trouvé mais le gouvernement Britannique le rejette. Le Brexit est repoussé à fin octobre. Après plusieurs semaines mouvementées, la première ministre doit démissionner (avec effet au 7 juin 2019) laissant les citoyens dans le doute.

De notre côté on commence à se dire qu’il y aura de potentielles répercussions sur nos taxes, salaires ou bien aides financières (sécurité sociale, scolarité etc.) mais c’est difficile à savoir. Il ne faut pas se leurrer, toutes ces négociations ont un coût que personne n’avait anticipé. Qui aurait pu deviner une telle mascarade ? 

De son côté le gouvernement Ecossais est anti-brexit et nous promet de conserver nos droits. Nous avons du faire une demande de “pre-settlement”, en gros un visa qui nous permet de pouvoir rester dans le pays pour 5 ans. 

Entre la bourse qui vacille et les incertitudes, certains secteurs professionnels s’inquiètent et font des réserves (médicaments et biens de grande consommation en autres). Malgré tout, toujours pas d’impact sur notre quotidien. Si certains raconte subir une pression “raciste” à Londres notamment, rien à déclarer de notre côté, les Ecossais sont toujours aussi charmants et accueillants.   

Eté 2019

Le nouveau premier ministre Boris Johnson, est à la tête des négociations. C’est un “brexiteur dur” en faveur d’un “no deal”. Pour rappel il est à l’origine de la fake news qui a fait basculer les votes en faveur du Brexit en 2016: il avait affirmé que le Royaume-Uni économiserait 350 millions de livres par semaine en cas de sortie de l’UE. 

Alors Bojo, il ne nous fait pas rire, lui c’est un espèce de mini Trump arrogant (et stupide) et depuis qu’il est Prime Minister, on sent que les gens commencent à avoir peur. Ces derniers jours ça bouge beaucoup : grand ménage dans le parti conservateur, proposition d’élections anticipées, prorogation du Parlement etc. Un vrai roman. Nous vous conseillons de lire cet article pour avoir plus de details .

Dans les discussions de rue et au boulot, le Brexit est un sujet récurrent. Les Ecossais sont en colère, tous ces rebondissement sont lassants et avec Boris Johnson à la tête, il y a de quoi s’inquiéter. On commence même à parler d’un nouveau référendum.

Concrètement, le Brexit…

Vous allez nous dire “oui mais concrètement, le Brexit, pour vous en tant qu’expatriés, qu’est-ce que ça change ?”

Et bien, pour être honnête, si on reprend les questions que l’on se posait avec la famille avant de partir en 2017, nous n’avons pas eu beaucoup de réponse, c’est toujours très flou, si ce n’est  que nous avons maintenant notre “visa” qui nous permet de rester.

Le 2 Octobre, Boris Johnson a soumis sa dernière proposition à la Commission européenne apportant notamment des ajustements au backstop (filet de sécurité avec l’Irlande). Bien que l’on parle d’une avancée, l’UE est sceptique, mais Boris s’en fiche, c’est ça ou un no-deal, pas question de repousser encore la date du Brexit.

On ne sait pas encore quelle sera l’impact sur la vie quotidienne en Ecosse : accès aux services publics, aux soins, aux écoles, mais ils semblerait que nous y auront toujours le droit…

Enfin nous serons fixés dans quelques jours…. ou pas !

Quoi qu’il en soit, “deal” ou “no-deal”, il semblerait que nous ayons le temps de nous préparer si les choses ne tournaient pas en notre faveur car sortir de l’UE ne va pas se faire en quelques semaines.

Quelques liens utiles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.