Expatriation en Ecosse – questions fréquemment posées (#02)

L’expatriation demande beaucoup de préparation. Il y a plus d’un an et demi, nous avions publié une petite FAQ (foire aux questions) afin de répondre à certaines interrogations que tout futur expatrié pourrait avoir. Voici venu le temps de publier un petit complément.

Comment s’expatrier avec son animal de compagnie ?

Au Royaume-Uni, les gens sont fous de leurs chiens, chats et autres animaux de compagnie. Quand on les entend parler, parfois, on pourrait croire qu’il parlent de leurs enfants alors que non, ils parlent de leur toutou. Les pubs et restaurants sont plus souvent “dog friendly” que “child friendly”. Si si, c’est vrai !

Le marché est très développé, vétérinaire, vaccin, assurance pour animaux, dog sitter, cat sitter, stérilisation, etc. Mais préparer votre expatriation avec votre animal de compagnie ne va pas être une chose facile. 
Tout d’abord, si vous venez d’Europe, votre animal devra avoir : 

  • une puce électronique ou un tatouage, 
  • un vaccin contre la rage, 
  • un passeport 
  • et un traitement vermifuge.

Pour le transport, le plus simple sera de traverser la manche en ferry ou via l’Eurostar mais vous pouvez aussi opter pour l’avion ou alors le transport via une entreprise spécialisée, mais attention au coût, quarantaine et autres conditions.
Vous trouverez toutes les informations officielles sur le site de l’ambassade

Attention: après Janvier 2021 (post Brexit), les règles risques de changer. A l’heure actuelle, les discussions/négociations sont toujours en cours.

photo de notre chat Babu

Est-il obligatoire de s’inscrire au registre des français résidents à l’étranger ?

Il s’agit d’une démarche qu’il est recommandée d’effectuer si vous séjournez plus de 6 mois au Royaume-Uni. Cette inscription facilite certaines démarches administratives (demande de bourse, recensement, demande de document d’identité etc.) mais surtout cela permet à l’ambassade d’entrer en contact avec vous en cas de souci majeur mettant en cause votre sécurité et de prévenir vos proches en cas d’urgence.

Donc vous l’aurez compris, ce n’est pas obligatoire, mais si votre expatriation est un plan à long terme, mieux vaut vous inscrire, c’est gratuit, rapide et utile.

Bio, Vegan, Végétarien – où en est l’écosse ?

Les avis sont assez partagé sur le sujet. D’un point de vue général, les gens diront que le Royaume-Uni est en retard, et que peu de produits bio sont disponibles. De notre point de vue, c’est vrai, en supermarché.
En revanche il existe plein d’alternatives pour bien manger. Nous allons régulièrement dans ce magasin “sans emballage” et le prix est très raisonnable comparé à ce que nous payions en France dans un magasin du même type. Mais il est vrai que les produits sont majoritairement locaux, mais pas tous “bio”.
Nous commandons également nos légumes sur East Coast Organics ils s’agit d’une ferme locale livrant les fruits et légumes bio en véhicule électrique, et là encore, le prix est très intéressant (moins cher qu’en grande surface).

Pour ce qui est du Vegan et du Végétarien, là par contre, l’Ecosse est très bien positionné. La quasi totalité des restaurants proposent des alternatives, il est ainsi assez facile d’accommoder tous les palais. Au passage, l’Harmonium est un excellent restaurant vegan.

Vous trouverez plus d’informations sur les commerces écolo/bio dans cet article de French Kilt.

Faut-il cotiser à la Caisse des Français à l’Etranger ?

La Caisse des Français de l’Étranger (CFE) a été créée en 1978 pour les expatriés. C’est un organisme de Sécurité Sociale, de droit privé chargé d’une mission de service public qui a pour but d’offrir aux expatriés la même protection sociale qu’en France.

En fonction du pays dans lequel vous vivez votre expatriation, la couverture santé de la CFE peut avoir un intérêt. En Ecosse, le système de santé étant plutôt correct, nous avons préféré souscrire à une assurance santé privée au Royaume-Uni. Cette dernière ne couvre pas nos soins lorsque nous rentrons en France pour les vacances, mais jusqu’à fin 2020 nous pouvons utiliser la carte européen d’assurance maladie (quid du Brexit…).

Un autre service de la CFE est de pouvoir continuer à cotiser pour vos trimestres de retraite en France. Faisant parti des gens ne croyant pas trop en l’avenir du système de retraite Français, nous préférons cotiser à une caisse de retraite privée (via notre employeur) et investir dans différents placements financiers.

Vous l’aurez compris, nous n’utilisons pas les services de la CFE, mais certains le font.   N’ayant pas la réponse exacte à cette question “Faut-il cotiser à la Caisse des Français à l’Etranger ?”, j’ai lancé une conversation sur Facebook et vous laisse voir les réponses.

Dois-je avoir un numéro de téléphone UK (+44) ?

Il est fortement recommandé d’avoir un numéro de téléphone local. Cela simplifiera vos démarches administratives et vos recherches d’emploi, en effet un numéro français sur votre CV risque de bloquer certains recruteurs. Pour certaines démarches en ligne, le formulaire de renseignement ne vous autorise à saisir qu’un numéro de téléphone au format UK.

De plus, avoir un numéro local ne coûte pas très cher. Par exemple, un forfait 4Gb (appels et SMS illimités) chez Virgin Media vous coûtera environ 9 livres par mois. Vous pouvez également opter pour une carte SIM chez Giffgaff : 9Gb pour 10 livres que vous renouvellerez quand vous les aurez épuisés.

Quel est le marché du véhicule électrique en Ecosse ?

L’Ecosse est très engagée dans la transition écologique et mise sur 50% d’énergie renouvelable d’ici 2030 et la fin de l’énergie carbone d’ici 2050. Vous trouverez plus d’informations à ce sujet sur le site du gouvernement (article en anglais).  

Dans cette lignée, les voitures électriques sont de plus en plus présentes, il n’est pas rare de croiser des Tesla, Zoe est autres véhicules électriques. Le réseau de chargeurs est, de fait, très développé. 
Si vous souhaitez en savoir plus sur l’achat d’un véhicule électrique, allez jeter un oeil à cet excellent article : Acheter une voiture électrique en Écosse – On vous dit tout !

image véhicule électrique charge

Le NIN est-il obligatoire pour pouvoir travailler ?

Le National Insurance Number est l’équivalent de votre numéro de Sécurité Sociale. C’est un identifiant qui vous sera régulièrement demandé lors de vos diverses démarches administratives. Vous pouvez en faire la demande en suivant cette procédure.

Le NIN vous donne accès au service de santé (NHS, General Practitioner), mais il sert également d’identifiant fiscal pour vos impôts. Pour cette raison, il apparaît sur votre fiche de paye. Cependant, bien qu’indispensable pour votre expatriation, il n’est pas obligatoire pour travailler. Ainsi, si vous n’avez pas de NIN en arrivant, vous serez soumis à une taxe par défaut, il vous faudra faire la régulation auprès du HMRC (service des impôts) dès que vous aurez votre fameux National Insurance Number.

Comment se passe la recherche de logement ?

Nous avons déjà partagé pas mal d’informations dans de précédents articles et leur contenu est toujours d’actualité :

Parmi les questions qui reviennent souvent : vaut-il mieux être sur place pour rechercher/trouver un appartement ? La réponse est OUI.
Afin d’éviter les arnaques à la caution, il vaut mieux tout faire sur place. C’est également plus pratique pour les visites, vous avez envie de voir un peu le quartier, le voisinage ainsi que le bien en question.

Voici également deux articles intéressant publiés sur Expat.com :

Quel est l’impact du Brexit sur l’accès au marché du travail ?

Ah le Brexit, éternel sujet de discussion. Officiellement tout sera réglé fin 2020, le Royaume-Uni ne fera plus parti de l’Europe, et la liberté de circulation/expatriation sera impactée.

A partir de Janvier 2021, le Royaume-Uni appliquera un système d’immigration à points, et il vous faudra un minimum de 70 points pour pouvoir travailler de l’autre côté de la Manche. Pour obtenir ces points, il faudra disposer de compétences spécifiques, d’un niveau d’anglais suffisant et d’une offre d’emploi avec un salaire minimum de 25 600 livres. Vous trouverez plus d’informations sur le site du gouvernement.
Pour faire simple, si vous êtes un travailleur qualifié dans un domaine tel que l’informatique, les mathématiques, la santé ou l’éducation, il vous sera plus facile d’obtenir des points pour votre visa de travail et donc préparer votre expatriation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.