Edimbourg, déjà 3 ans

Voilà déjà trois ans que nous nous sommes installés à Edimbourg, le temps passe très vite (même en cette période un peu étrange de COVID-19). Nous sommes en Juillet 2020 et voici un point sur notre expatriation en Ecosse qui a débutée en Juillet 2017.

Il y a deux ans déjà, nous publions “Un an à Edimbourg : premières impressions”, il est temps de vous partager notre expérience après 3 années complètes en Ecosse.

Monde professionnel

Nous travaillons tous les deux dans le domaine de l’informatique, et comme en France, ce n’est pas trop difficile de trouver un job. Edimbourg occupe même une place majeure dans le domaine de la FinTech (startups en rapport avec la finance : banques en ligne, terminaux de paiement etc.).

Vie professionnelle – vie personnelle

Les sociétés dans lesquelles nous travaillons nous offrent un très bon équilibre vie professionnelle – vie personnelle via, notamment, une grande flexibilité horaire. Bien évidemment le domaine de l’informatique se prête très bien aux horaires décalés, au télétravail et autre, mais après avoir discuté avec des gens travaillant dans d’autres domaines, c’est pareil pour eux. Ainsi, peu de personnes ont besoin de poser une journée si leur chauffe-eau explose par exemple. L’école nous invite régulièrement à des réunions en pleine journée, les employeurs ont l’habitude. Je ne sais pas si, depuis que nous sommes partis, la situation a changé en France mais il semblerait qu’il y ait encore pas mal de chemin à parcourir. Espérons que le confinement aura permis à certains employeurs d’ouvrir les yeux.

Contrat

Au Royaume-Uni, il n’y a pas de notion de “contrat cadre”, nous avons donc un “permanent contract”, équivalent d’un CDI. En règle général, le nombre d’heures, compris entre 35 et 38 heures, est respecté, mais ils peut y avoir quelques exceptions temporaires.

Réunions

Quelque chose que nous apprécions particulièrement : la manière dont se déroulent les réunions. L’agenda est généralement prêt à l’avance, le minimum de personnes sont invitées, et si une personne n’est pas indispensable, elle apparaît clairement comme optionnelle dans l’invitation. En général, les réunions sont ponctuelles et la conversation est bien menée. Pas de bla-bla, pas un mot plus haut que l’autre et personne ne coupe pas la parole. Bref, c’est efficace !

Edimbourg

Niveau de vie

Nous allons ici, encore une fois, comparer avec ce que nous connaissons. Nous allons donc parler du niveau de vie par rapport à Lyon. A noter aussi que, puisque nous gagnons des pounds (livres), nous ne faisons pas la conversion, pour nous 1 euro = 1 pound. Ce qui est légèrement différent si vous venez en vacances, là vous devez faire la conversion, et le Royaume-Uni est plus cher.

Dépenses

Le coût de l’hébergement, de l’alimentation (supermarché) et des loisirs est comparable à Lyon. Par exemple, prévoyez en moyenne entre 1 200 et 1 800 euros par mois pour un 3 chambres (meublé) pour être dans un quartier sympa proche du centre ville et bien desservi par les transports en commun. 

Les salons de thé/café et pubs sont en revanche plus abordables qu’en France ; pour les restaurant, c’est équivalent à Lyon. Voici quelques exemples:

  • Une bonne pinte de bière pression : entre 4 et 5 livres
  • Un burger/frites dans un pub : entre 9 et 12 livres
  • Un bon Single Malt : entre 4.50 et 6 livres 
  • Un Scottish breakfast :  entre 10 et 12 livres 
  • Americano (café) + bacon roll : entre 3.50 et 5 livres 
  • Un thé avec une pâtisserie : environ 5.50 livres

Taxes – impôts

En Ecosse, il y a moins de taxes qu’en France, les fiches de paye sont donc très simples, en gros : 
salaire brut –  impôt – NIN (sécurité sociale) = salaire net  

En fonction de ce que propose la société dans laquelle vous travaillez, la formule peut être la suivante :
salaire brut –  impôt – NIN (sécurité sociale) – pension (retraite) – health insurance (assurance santé privée) – childcare vouchers (aide pour la garde des enfants) = salaire net 

 Quoi qu’il en soit, la fiche de paye est claire et nette, quelques lignes seulement. Voici la grille pour l’impôt sur le revenu https://www.gov.uk/scottish-income-tax.

Childcare

Nous venons de mentionner le “childcare”, il est important de noter ici que la garde d’enfant coûte très cher et que les aides du gouvernement sont plutôt faibles (le gouvernement finance quelques heures de garde). Pour une garde à temps plein en nursery, comptez environ 220 livres par semaine. A titre d’exemple, lorsque nous sommes arrivé en 2017, nous avions contacté Bright Horizons et en avions pour environ 1 100 livres par mois. Heureusement nous avions pu trouver un plan B. Depuis, il me semble le gouvernement prend en charge quelques heures de plus

Erine à maintenant 6 ans et demi et rentre en Primary 3, mais l’école finissant vers 15 heures, nous avons besoin d’un after school club, comptez environ 70 livres par semaines. En terme d’aides, nous touchons 84 livres par mois du gouvernement et nous utilisons les “childcare vouchers”. En gros tous les mois, un montant (plafonné) avant impôt est prélevé sur notre salaire et utilisé pour payer l’after school club. Cela nous permet de ne pas payer d’impôt sur ce montant là, une économie de quelques dizaines d’euros par mois, c’est toujours ça d’économiser. Vous pouvez également trouver plus d’informations sur les modes de gardes dans notre article “S’expatrier en Ecosse avec un enfant de moins de cinq ans“.

Au final

Malgré la tranche d’imposition plus élevée pour nos salaires qu’en France, une retraite et une assurance maladie privée ainsi que quelques frais de garde, à la fin du mois, ils nous reste plus que ce qu’il nous restait à Lyon. 

Donc pour conclure, le niveau de vie est plus intéressant ici pour nous. Mais ce n’est pas une généralité, encore une fois, nous parlons uniquement de notre expérience.

Sécurité

D’un point de vue général, nous nous sentons beaucoup plus en sécurité ici à Edimbourg qu’à Lyon. Le niveau d’incivilité au quotidien est clairement inférieur à Edimbourg. 

Lorsque nous rentrons à Lyon occasionnellement et allons en centre ville, nous nous sentons un peu oppressés et observons généralement plus d’incivilités en un après midi qu’en un mois à Edimbourg. Il s’agit bien sûr d’un ressenti personnel. Bien évidemment, Edimbourg n’est pas le monde des Bisounours, le crime et la délinquance sont malheureusement présents également.  Pas facile de comparer les chiffres, mais sur la base de chiffres officiels du gouvernement Ecossais, entre 2018 et 2019, le taux de criminalité à Edimbourg était de 604 crimes pour 10 000 habitants. Après avoir recoupé plusieurs articles provenant de de diverses sources telles Wikipedia, Le Monde et Ville data (qui cite pour source Etat 4001 : l’outil d’enregistrement des crimes et délits commun à la police et la gendarmerie nationales.), vivre à Lyon est plus dangereux que vivre à Edimbourg. Selon ville-data.com par exemple, “Le nombre de Victimes de Coups et Blessures en hausse de 280% sur 20 ans !”

Conclusion

Nous avons pris nos habitudes et sommes plutôt content du choix que nous avons fait il y a trois ans. Nous passons beaucoup de temps en famille, avons quelques amis et sommes à l’aise avec l’anglais. Erine quant à elle est bilingue, ce qui va certainement lui ouvrir quelques portes quand elle sera plus grande. Bref, nous avons trouvé notre équilibre et apprécions la vie à Edimbourg !

2 réflexions sur “ Edimbourg, déjà 3 ans ”

  • 23 juillet 2020 à 10 h 24 min
    Permalink

    Bonjour,

    Merci pour ce super compte-rendu, pour ma part j’aimerais passer au moins une année en Ecosse à Edimbourg et j’ai une question : qu’en est-il de la météo le taux d’ensoleillement à l’année est suffisant pour ne pas tomber dans la déprime ? Je suis déjà venu passer plusieurs fois une semaine à Edimbourg en été et à chaque fois 4 ou 5 jours de soleil sur 7 jours de présence, sauf l’année dernière, mais ça ne suffit pas pour se faire une idée.

    Réponse
    • 25 juillet 2020 à 13 h 42 min
      Permalink

      Bonjour,

      Nous avons essayé de couvrir le sujet de la météo dans cette article https://tartan-pion.com/decouverte/le-climat-ecossais/.
      On ne va pas se mentir, l’Ecosse est un pays humide, notamment en Juillet/Août. En revanche, contrairement à ce que le gens peuvent penser, il y a du soleil, c’est juste qu’il reste rarement une journée complète 😀 Enfin c’est pareil pour la pluie, il y en a régulièrement, mais les journées de pluie non-stop sont assez rares. Après, je parle ici d’Edimbourg, la météo varie d’un endroit à l’autre, la côte ouest est beaucoup plus humide par exemple.
      Voici quelques chiffres :
      – Moyenne des précipitations annuelles à Nice: 811 mm
      – Moyenne des précipitations annuelles à Lyon: 763 mm
      – Moyenne des précipitations annuelles à Glasgow: 1171 mm
      – Moyenne des précipitations annuelles à Edimbourg: 706 mm

      D’un point de vue personnel, ici à Edimbourg, la pluie ne nous gène pas trop, le problème principal est le vent qui abaisse énormément la température ressentie. Ainsi il n’est pas rare de voir 17 degrés sur le thermomètre avec un ressenti de 12 au mois de Juin par exemple.

      Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.