Edimbourg, déjà quatre ans!

Et oui, voilà maintenant 4 ans que nous vivons à Edimbourg, ça passe vite ! Faisons un petit résumé chronologique des événements.

Année 2017

Le départ pour Edimbourg

C’est effectivement début 2017 que nous avons pris la décision de partir habiter en Écosse, plus précisément å Edimbourg. Vous trouverez tous les détails de nos préparatifs dans ce précédent article. Ça n’a pas été de tout repos mais avec un peu de persévérance nous y sommes arrivés.

Voici la toute première photo prise le jour de mon arrivée le 7 juin 2017 (les filles m’ont rejoint plus tard, début Juillet) :

the shore
The Shore – Edinburgh

Si vous aussi vous souhaitez sauter le pas, jeter un œil à cet article, vous trouverez notamment des ressources en rapport avec la recherche de job ou d’appartement.

Premier appartement

N’ayant que 3 semaines pour trouver un logement, et la recherche d’appartements pouvant être “sportive” à Edimbourg, nous avons un peu pris ce que nous avons pu trouver. En vrai, j’ai eu les clés la veille de mon retour en France pour récupérer les filles 😅. 

Il s’agissait d’un appartement typique dans un vieux bâtiment dans une zone plutôt bien située d’Edimbourg. A première vue sympa : parquet en bois, grandes chambres, avec un seul inconvénient: une cuisine à l’ancienne comme on en trouve dans ce type d’appartement. Une espèce de placard tout petit sans fenêtre. Mais bon, on ne pouvait pas vraiment faire les difficiles.

Quand l’hiver est arrivé, là, c’est devenu moins sympa. S’agissant d’un vieux bâtiment sans double vitrage, isolé avec les pieds, la température a vite chuté. Ah oui, et les radiateurs étaient inefficaces! Nous dépensions une petite fortune pour le chauffage et avions parfois 14 degrés dans les chambres et 18 dans le salon en fermant les portes. Je vous laisse imaginer la température du couloir 🥶

Premier boulot

Avoir un boulot était la condition nécessaire à notre expatriation. Nous devions être certains de pouvoir tenir au minimum six mois à un an avec un seul salaire. En effet, comme vous pouvez l’imaginer, s’expatrier est un vrai challenge. Il faut comprendre comment fonctionne l’administration et le système de santé, trouver un mode de garde pour les enfants, s’acclimater, améliorer son anglais etc.


Amélie a donc pris un an pour passer du temps avec Erine et préparer l’année suivante. Pendant ce temps, je travaillais comme “principal developer” dans une agence digitale. En gros je gérais une équipe et on réalisait de gros sites Internet. C’était plutôt sympa, pas mal de challenges techniques mais aussi de communications (barrière de la langue), bonne culture. Comme dirait Kyan Khojandi “Bref j’étais content !”.

On avait même des bureaux sur un bateau

Année 2018

On change d’appartement

Comme évoqué précédemment, notre premier appartement était loin d’être parfait, c’est ainsi qu’en Mars 2018, nous avons traversé la rue (littéralement) pour nous installer juste en face. Ce nouveau logement est aussi dans un vieux bâtiment, mais il est beaucoup plus chaleureux.

Nous avons également la chance d’avoir des propriétaires sympathiques qui réagissent vite s’il y a un problème, toujours pratique en cas de fuite d’eau par exemple (ceux qui nous connaissent comprendront la référence 😀).

Du boulot pour Amélie

Après une année sabbatique (mais pas de tout repos) et ayant trouvé nos marques (disposant notamment d’un mode de garde pour Erine), Amélie a commencé à passer des entretiens et a trouvé un rôle de “Senior Data Analyst » dans une compagnie qui développe un outil de gestion de clientèle (CRM) pour les hôtels. Son rôle était notamment d’aider à améliorer le design des écrans de l’application et de mettre en place des dashboards (tableaux) permettant d’analyser les données récoltées. Là aussi, une société avec une bonne culture, 35 heures par semaine loin du contrat cadre Français (où généralement nous faisions beaucoup plus d’heures).

Ca y est, nous avons maintenant deux revenus, les choses sérieuses peuvent commencer 😎.

L’école pour Erine

Ici les enfants commencent l’école (Primary School) à 5 ans (vous trouverez plus d’informations sur le système scolaire dans ce précédent article). Nous avons de la chance et avons une très bonne école dans notre « catchment area” (secteur).

Au Royaume-Uni, les enfants sont rattachés à des “school house” (des “maisons” comme dans Harry Potter) ayant un nom et une couleur. Erine est chez les St Andrews (bleu). En se comportant bien socialement, en aidant à ranger ou bien encore en performant dans leurs exercices, les enfant remportent des “tokens” (jetons) pour leur maison. De temps en temps l’école totalise les points et les gagnants ont le droit à un traitement de faveur du genre : plus de temps de pause, venir à l’école en pyjama, “crazy hair day” etc. On adore !

Plus à l’aise en anglais

Après une année d’expatriation, notre oreille s’est presque totalement habituée à l’accent écossais. Le fait de pratiquer l’anglais au quotidien pour le boulot et d’être en immersion complète permet de progresser rapidement. En revanche, ça reste quand même épuisant de se concentrer autant pour communiquer.

Année 2019

Brexit

L’année 2019 est marquée par les rebondissements (et la lenteur) du Brexit. Nous avions même rédigé un petit article afin de décrire la situation vue de l’intérieur. Initialement fixée au 29 mars 2019, la date du Brexit a été reportée à trois reprises pour finalement entrer en vigueur au 31 janvier 2020. Enfin, avec une longue période de transition et de péripéties…

En tant qu’expatrié, pas de réel impact à part le fait que nous ayons dû remplir un document pour obtenir le “pre-settled status” qui nous autorise à vivre et travailler au Royaume-Uni.

Petit trip en van

C’est également en 2019 que nous avons loué un van pour faire un trip en Ecosse (nord-est) avec notre fille Erine et notre nièce Louise. Au programme : château, dauphins, forêts, balades etc. de belles vacances !

John o' Groats - Le Nord-Est de l'Ecosse en van

Année 2020

Ecole à la maison et home working

2020 fut une année marquée par le Covid-19 : confinement, école et travail à la maison.

Mi-Mars, comme beaucoup de personnes, nous avons dû adapter notre mode de vie, nos emplois du temps et l’agencement de notre appartement afin de pouvoir continuer à travailler tout en faisant l’école à Erine (avec le soutien de l’école). Ça a été sportif, mais nous y sommes arrivés. Nous étions alors loin de nous imaginer que nous devrions refaire ceci en 2021….

Petite escapade en France

Afin d’échapper à l’ambiance stressante imposée par le virus et afin qu’Erine puisse voir un peu la famille, elle a passé 5 semaines en France avec Amélie en Juillet/Août 2020. Vols annulés au dernier moment, incertitude constante quant à la possibilité de voler vers la France (mais aussi de revenir vers le Royaume-Uni), les préparatifs ont été stressants, mais au final, le voyage a pu avoir lieu, pour le plaisir de tout le monde.

Noël à Édimbourg

Alors que nous pensions pouvoir passer Noël en France, un variant du coronavirus à changé les règles à la dernière minute. Ainsi, le 21 décembre, le Royaume-Uni prit la décision de fermer ses frontières. A cette date, nous nous étions déjà fait à l’idée de passer Noël en Ecosse, mais ça nous a mis un coup au moral. Pour le jour de Noel, le gouvernement a relâché un peu les règles et nous avons pu passer la journée avec un couple d’amis. Début d’un nouveau confinement…

Année 2021

Covid / confinement

Après un an, c’est toujours le bazar. Depuis Noel 2020, l’école est fermée, nous faisons donc l’école à la maison jusqu’à mi Mars. Aussi, il n’est toujours pas possible pour nous de retourner travailler au bureau et il faudra attendre le mois de Mai pour pouvoir voir nos amis en intérieur (4 adultes maximum) ce qui était impossible depuis mars 2020.

Quelques changements au boulot

Depuis quelques mois, Amélie est Head of Product & Data (toujours dans la même entreprise), un poste avec plus de responsabilités. En gros, elle insuffle la stratégie/vision produit et est également chargée de l’équipe qui gère les données (data). 

Pour ma part, j’ai changé d’entreprise et suis maintenant Engineering Manager dans une agence digitale (xDesign) pour le compte de FanDuel (gros acteur du pari sportif en ligne).

Nouveau passage en France

Cette année encore, Amelie et Erine sont parties passer le mois de Juillet en France. Je les ai rejoint pour 2 semaines, l’occasion de voir un peu la famille et les amis mais également de profiter d’une pause loin du climat de confinement Ecossais.

Bilan

Nous ne regrettons pas notre choix d’expatriation, l’Ecosse est un pays merveilleux et nous avons trouvé notre équilibre ici à Edimbourg.

N’hésitez pas à jeter un oeil au bilan des année précédentes :

Si ce type de « bilan » d’expatriation en Ecosse vous intéresse, je vous encourage à jeter un oeil à cet article de Sophie: Vivre en Ecosse en 2021 – Mon bilan après 8 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.